Groupe SAPEC - Soutien aux personnes abusées dans une relation d'autorité religieuse










Nouvelles suisses

 

 La dernière nouvelle est affichée au début de cette page devant les nouvelles précédentes!


 

INAUGURATION D’UN PREMIER MÉMORIAL

Émouvante journée en mémoire des victimes d'abus sexuels

Diocèse LGF, Fribourg – Suisse

 

Notre besoin de faire mémoire, présent depuis la création de l’association du Groupe SAPEC, a rencontré concrètement ce 23 novembre 2019, celui de Mgr Charles Morerod. Grâce à l’excellente collaboration de Laure Christine Grandjean, chargée de communication de l’évêché et à sa collaboratrice Léonie Dumoulin avec nos membres, Jean-Marie Fürbringer, Valerio Maj et Alain Guerdat, une première journée du souvenir a commencé par une cérémonie à la cathédrale St-Nicolas précédant la pose, d’une plaque à la mémoire des victimes des abus sexuels dans l’Église catholique. Nous exprimons nos vifs remerciements à la chorale de Philanthropos, dirigée par M. Carlos Danès, qui a accompagné avec beaucoup de doigté cette célébration.

 

Cérémonie du souvenir

 

Mgr Charles Morerod a rappelé l’origine et le sens de cette journée du souvenir. Il a cité l’évangile selon Matthieu ; « Celui qui est un scandale, une occasion de chute pour un seul de ces petits (…) il est préférable pour lui qu’on lui accroche au cou une de ces meules que tournent les ânes et qu’il soit englouti en pleine mer ».

Discours de Mgr Charles Morerod

 

Jean-Marie Fürbringer, au nom du Groupe SAPEC, s’est interrogé : comment est-il possible de n’avoir pas fait le nécessaire pour neutraliser les prédateurs ?  Comment des évêques, des supérieurs religieux ont-ils laissé de tels abus se commettre ?

Discours de M. Jean-Marie Fürbringer

 

L’assemblée toute entière s’est associée aux Intentions de prière.

 

Sœur Louise-Henri Kolly, ancienne supérieure de la congrégation d’Ingen-bohl, a rappelé, au nom des religieuses, que la mémoire est indispensable pour ouvrir la voie au difficile pardon, à la réconciliation, à la guérison et à la reconstruction.

Discours de Sr Louise-Henri Kolly

 

 

La plaque dévoilée par M. Jacques Nuoffer, fondateur et président du Groupe SAPEC et Mgr Charles Morerod, est placée à l’entrée de la cathédrale de Fribourg : elle est sobre et discrète. Y figurent des mots forts : « Nous avons érigé cette plaque pour témoigner des souffrances endurées par les victimes des abus sexuels commis dans ce diocèse par des prêtres et autres personnes engagées dans l’Eglise. Cette démarche est aussi une demande de pardon et une invitation à la communauté à rester vigilante ».

 

Cette première journée du souvenir s’est poursuivie par la projection du film « Grâce à Dieu », de Michel Ozon, suivie d’un moment de rencontres et d’échanges, puis d'un apéritif dînatoire qui se termina par un rappel et des remerciements de Jacques Nuoffer.

 

  

Échos dans les médias

 

 Voici les liens vers les médias qui ont traité du sujet.

 

Télévisions et radios

 

RTS : https://www.rts.ch/info/regions/fribourg/10888839-dans-

sa-cathedrale-fribourg-dedie-une-plaque-aux-victimes-d-abus-sexuels.html

 

Radio Fribourg

Jean-Marie Fürbringer

 

 

Évocation du discours de M. Fürbringer

 

 

Presse écrite

 

Cat.ch

https://www.cath.ch/newsf/diocese-lgf-

emouvante-journee-en-memoire-

des-victimes-dabus-sexuels/



La Liberté

 https://www.diocese-lgf.ch/fileadmin/documents/

Documents/Medias/20191125_laliberte_

une_reconnaissance_des_actes_commis.pdf

 

 

 

La Gruyère

https://www.diocese-lgf.ch/fileadmin/documents/Documents/

Medias/20191126_la_gruyere_une_demande_de_pardon_

et_un_appel_a_la_vigilance.pdf

 

 

 





Samedi 23 novembre 2019 à Fribourg

INAUGURATION D’UN PREMIER MÉMORIAL

 

Notre souci de faire mémoire, présent depuis la Fondation de l’association du Groupe SAPEC, a rencontré celui de Mgr Morerod. Nous avons convenu de former un groupe avec nos membres, Jean-Marie Fürbringer, Valerio Maj et Alain Guerdat, et Mme Laure Christine Grandjean pour le représenter. 

 

Le travail de ce groupe est à bout touchant ! Nous sommes très heureux que, sous cet angle de la reconnaissance et de la réparation, ce soit à nouveau Mgr Morerod et son évêché de Lausanne, Genève et Fribourg, qui s’impliquent, font face aux obstacles administratifs et assurent le financement de ce premier mémorial et de la journée de son inauguration ! Nous espérons que d’autres évêques et responsables de congrégation nous feront signe pour qu’il y en ait dans toutes les régions de Suisse !

 

Nous vous donnons donc rendez-vous le samedi 23 novembre 2019 dès 14h, à Fribourg

 

Voici les quatre moments-clés auxquel vous pouvez vous inscrire ci-dessous!


  • 14h-14h40, à la Cathédrale, une plaque avec un messageen cours de rédaction
  • 15h15 au cinéma REX : Projection du film « Grâce à Dieu » de Michel Ozon

    Il traite de la problématique des abus sexuels dans l’Église

  • 18h15 au Vicariat, Bd de Pérolles 38 : moment de rencontres et d’échanges
  • 19h00 au Vicariat, Bd de Pérolles 38 : Apéritif dînatoir


Pour vous inscrire appeler le 026 347 48 50 ou écrire par e-mail à reception@diocese-lgf.ch.

 

Venez-y nombreux ! Ce sera d’abord l’occasion de marquer l’importance d’avoir un mémorial qui témoigne des souffrances endurées par les personnes victimes. Ce sera ensuite l’occasion d’échanger autour du film de François Ozon sur la problématique des abus sexuels dans l’Église. Ce sera enfin l’occasion de rencontrer des « paroissiens », des « pratiquants » et ainsi de parler avec eux de ce qui doit changer dans l’Église, dans les relations entre clercs et laïcs pour minimiser au maximum le risque que de tels crimes puissent perdurer et être soustrait à la justice.

 

Rappelons ce que souligne Jean-Marie Fürbringer dans son Édito : Dans le travail de mémoire qu’un destin douloureux invite à réaliser pour  sa propre guérison et celle de la communauté, le mémorial est une étape pleine de sens. Ce n’est cependant pas une fin, ce n’est pas la clôture d’un dossier ; parce que si la reconnaissance et la demande de pardon sont essentielles, ça ne supprime pas la nécessité de savoir, de comprendre et d’expliquer.

 

Jacques Nuoffer,

Président



 

Rassemblement national le 29 juin à Berne

 

Convoqué à l’initiative de théologiens du canton de Zurich, le rassemblement national du 29 juin 2019 à Berne entend faire valoir un certain nombre de revendications afin de renforcer la lutte contre les abus sexuels et d’exiger des réformes dans l’Eglise.

 

 

L’invitée de la journée est la théologienne allemande Doris Wagner. Ancienne religieuse membre de la congrégation “Das Werk”, elle y a été victime d’abus qu’elle a raconté dans un livre. Aujourd’hui mariée et mère de famille, elle également est  connue pour avoir participé à divers documentaires et débats télévisés sur ce thème. Voici le lien à la traduction de son discours et à celle de son interview sur cath.ch.

 

Les revendications des manifestants portent notamment sur : l’accès au dossier pour les victimes; la dénonciation obligatoire de tout abus sexuels auprès des autorités civiles; la modification du droit canon pour punir tout abus sexuels y compris sur des adultes; des procédures rapides; la création de commissions indépendantes pour traiter des abus dans tous les pays; des critères mieux définis pour l’engagement d’agents pastoraux; un accompagnement pour les personnes en ministère ainsi que la reconnaissance d’une éthique sexuelle humaine basée sur la Bible.

 

Mais ces mesures ne seront pas possible sans un changement plus profond. C’est pourquoi les initiateurs réclament des changements structurels sur la compréhension des ministères, l’accès au sacerdoce, l’égalité entre les croyants. Ils revendiquent aussi un changement de mentalité des responsables. Il ne s’agit pas de protéger l’institution, mais les personnes.


 

Rassemblement national

Contre les abus, agissons

à Berne, Helvetiaplatz, le 29 juin 2019 à 12h05

 

 

 

Le Groupe SAPEC est heureux de vous annoncer une bonne nouvelle : un groupe de théologiennes et de théologiens de l’Église catholique romaine du canton de Zurich lance un appel au changement et adresse au Vatican des demandes concrètes pour plus de cohérence et de fermeté dans le traitement des cas d’abus sexuels.

 

 

 

Depuis la fondation de notre association en 2010, nous avons cherché en vain en Suisse alémanique un groupe avec lequel œuvrer pour soutenir les personnes victimes, obtenir reconnaissance et réparation et développer la prévention ! Nous soutenons donc activement le 

 

 

 

 

 

Le Groupe SAPEC sera représenté par trois membres du comité qui témoigneront en français et en italien. 

 

 

 

Nous vous invitons :

 

  1. À signer la pétition en ligne sur http://www.zeichen-gegen-missbrauch.ch/.
    Elle sera remise au nonce le 29 juin.
  2. À vous joindre au rassemblement avec un balai ou une pancarte précisant disant pourquoi  vous êtes là.
    Rendez-vous un peu avant midi sur Helvetiaplatz qui est proche de la nonciature apostolique. 

 

 

 

 


 

30 janvier 2019

 

Indépendance de la CECAR

Commission d’Écoute, de Conciliation, d’Arbitrage et de Réparation

 

 

La rencontre du 19 juin 2018 réunissant la Conférence des évêques suisses (CES) et la Commission Écoute Conciliation Arbitrage Réparation (CECAR) avait permis de discuter des divergences qui avaient amené la CECAR à cesser de traiter les requêtes reçues : voir notre prise de position du 13 juin ci-dessous.  

 

Dans son communiqué de presse du 20 juin, la CES informe qu’a été confirmée "à l'unanimité l’intention que les bases juridiques existantes devraient être révisées en accord avec tous les partenaires : les procédures devraient être simplifiées et les différents niveaux de contributions de satisfaction devraient être remplacés par un montant forfaitaire unique".

Durant les derniers mois de l’année écoulée, les instances concernées ont dû prendre position sur cette proposition. Alors que la CES a accepté de discuter de la modification de l’accord avec les autres parties, ces derniers l’Union des Supérieurs Majeurs Religieux de Suisse (VOS`USM) et la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) ont refusé de rediscuter. Une modification pourrait intervenir en 2011 lors de la discussion du renouvellement.

 

Nous sommes très déçus de ces décisions et attendons avec impatience la prochaine prise de position du Conseil de la CECAR, probablement à l’occasion de la publication de son rapport annuel en mars 2019.

 

Jacques Nuoffer

Président

 

 

 

 


26 juin 2018


Reprise des travaux de la CECAR

Commission d’Écoute, de Conciliation, d’Arbitrage et de Réparation


La rencontre du 19 juin 2018 entre la Conférence des évêques suisses (CES) et la Commission Écoute Conciliation Arbitrage Réparation (CECAR) a permis de discuter des divergences qui avaient amené la CECAR à cesser de traiter les requêtes reçues : voir notre prise de position du 13 juin ci-dessous.

 

Dans son communiqué de presse du 20 juin , la CES informe qu’a été confirmée "à l'unanimité l’intention que les bases juridiques existantes devraient être révisées en accord avec tous les partenaires : les procédures devraient être simplifiées et les différents niveaux de contributions de satisfaction devraient être remplacés par un montant forfaitaire unique".


Nous nous réjouissons de cette décision de principe et sommes prêts à collaborer à la décision du montant qui sera accordé et à sa mise en application.

 

Jacques Nuoffer

Président

 

 

 

 

13 juin 2018

 

 

Interruption des travaux de la CECAR

Selon son rapport 2017 publié mi-avril

 

Nous comprenons et soutenons la décision de la CECAR, même si plusieurs de nos membres estiment qu'ainsi est encore retardée la concrétisation de la réparation des abus sexuels en son sein que la CES s’est promis de réaliser en mars 2010 !

 

Dès avril 2018, nous avons précisé notre position dans un communiqué de presse. Pour compléter cette information, avant l'arrivée du Pape à Genève le 21 juin, nous avons rédigé un bref historique qui, en une page et demie

  • rappelle l’évolution positive depuis 2002 de la CES face aux abus sexuels en son sein,
  • évoque l’origine de la CECAR fondées sur un accord unique au sein de l’Église catholique entre des évêques et une association de victimes,
  • éclaire notre analyse face aux difficultés actuelles de la CECAR,
  • insiste sur la nécessité d’une indépendance complète de la CECAR que nous avons demandée à la CES à plusieurs reprises depuis 2015.

Nous sommes donc depuis trois ans en attente d’une réponse des évêques suisses. Voici aussi notre lettre du 12 novembre 2017, adressée par le soussigné,- en recommandée-à Mgr Charles Morerod, Président de la Conférence des évêques suisses, Rue des Alpes 6 – CP 278, 1701 Fribourg et intitulée : Indépendance de la CECAR, dont voici l’essentiel :

 

 

Monsieur le Président, Messieurs les évêques,

 

Alors que nous avons de très bons échos de la qualité d’écoute des conciliateurs de la CECAR, notamment d’une Tessinoise qui nous a remerciés de l’avoir encouragée à faire appel à cette instance, d’autres aspects posent un grave problème.

 

Dès que j’ai eu en main le schéma du fonctionnement des commissions, ecclésiales et non ecclésiales, j’ai signalé que les décisions prises par la Commission d’Écoute, de Conciliation et d’Arbitrage et de Réparation étaient alors soumises à la future commission d’indemnisation et j'ai demandé qu’elles soient envoyées directement au gestionnaire du fonds pour versement.

 

J’ai exprimé mes craintes dans l’article précisant la tâche de la Commission d’indemnisation face à la CECAR. La manière dont est appliqué le contrôle de la plausibilité revient en fait à mettre la CECAR sous la tutelle de l’Église. Alors que la CES a été louée pour l’intégration d’une commission indépendante dans son processus de réparation, il s’avère qu’en fait c’est une commission sur laquelle l'Eglise conserve le pouvoir.

 

Si l'on s'en tient à cette pratique, nous ne pouvons que reconnaître ce que l’on nous fait remarquer : nous avons été trompés, car la CECAR n’est ainsi pas indépendante.

 

C’est pourquoi nous demandons que les décisions de la CECAR ne passent pas par la Commission d’indemnisation de l’Église.

 

Dans l’attente de vos nouvelles, nous vous présentons, Monsieur le Président, Messieurs les Évêques, nos cordiales salutations.

 

L’Accord CECAR (http://cecar.ch/wordpress/accords-tripartites/) précise au 5e paragraphe des missions et compétences de la CECAR « De définir les critères pour la réparation financière pouvant se monter, dans des cas exceptionnels particulièrement graves, jusqu’à 20’000 francs au maximum », en référence aux décisions préalables de la CES en ce qui concernant le montant des réparations.

 

Il est impératif que les évêques suisses fassent confiance aux membres de la CECAR pour respecter cet accord !

 

Jacque Nuoffer

Président



Autres nouvelles

 

Communiqué de presse du 14 avril 2017

Il concerne  l'interruption des travaux de la CECAR (Commission d’Écoute, de Conciliation, d’Arbitrage et de Réparation) annoncée dans son rapport 2017 publié le 13 avril: >Communiqué 14 avril

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres pages disponibles

> Nouvelles

> Nouvelles

> Nouvelles

> Nouvelles

> Nouvelles

 

voir ci-dessous.

Mgr Charles Morerod a rappelé l’origine et le sens de cette journée du souvenir. Il a cité l’évangile selon Matthieu ; « Celui qui est un scandale, une occasion de chute pour un seul de ces petits (…) il est préférable pour lui qu’on lui accroche au cou une de ces meules que tournent les ânes et qu’il soit englouti en pleine mer ».

Discours de Mgr Charles Morerod

 

Jean-Marie Fürbringer, au nom du Groupe SAPEC, s’est interrogé : comment est-il possible de n’avoir pas fait le nécessaire pour neutraliser les prédateurs ?  Comment des évêques, des supérieurs religieux ont-ils laisser de tels abus se commettre ?

Discours de M. Jean-Marie Fürbringer

 

L’assemblée toute entière s’est associé aux Intentions de prière.

 

Sœur Louise-Henri Kolly, ancienne supérieure de la congrégation d’Ingen-bohl, a rappelé, au nom des religieuses, que la mémoire est indispensable pour ouvrir la voie au difficile pardon, à la réconciliation, à la guérison et à la reconstruction.

Discours de Sr Louise-Henri Kolly

 

 



© 2015-2019 Groupe SAPEC • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias - Création de site internet dans le Jura
Plan du siteMentions légales