Groupe SAPEC - Soutien aux personnes abusées dans une relation d'autorité religieuse










Abus sexuels dans l’Église catholique : contributions à les faire reconnaitre, réparer, prévenir

5 1 Échos de Belgique

Le Groupe les droits de l’Homme dans l’Église avec de Rik Devillé fut le premier en Europe à soutenir dès 1994 les personnes abusées dans le cadre de l’Église catholique. Sa persévérance lui a obtenu encore récemment de nouveaux succès. Le Centre d’Arbitrage fut la première institution à mettre sur le même niveau victimes et agresseurs devant des conciliateurs neutres. Mais si globalement les victimes sont satisfaites, certaines d’entre elles expriment de sévères critiques. C’est le cas de Robert qui nous a interpellés dans de nombreux courriels et à qui nous avons répondu.

 

> 5 1 1 Groupe des droits de l'Homme

Rik Devillé est le premier prêtre de Belgique qui a été frappé par les abus de pouvoir dans l’Église. C’est le but de son premier livre que de les dénoncer. Mais c’est surtout des personnes victimes d’abus sexuels qui l’ont contacté. Depuis 1992 le Groupe qui en a découlé, formé actuellement de plus de mille personnes, œuvre à soutenir des victimes, à sensibiliser les évêques et à laisser des signes dans les cathédrales pour rappeler ces crimes et éviter qu’ils ne se répètent

 

> 5 1 2 Centre d'arbitrage

Né du scandale des affaires d’abus sexuels en Belgique en 2010 le Centre d'arbitrage en matière d'abus sexuels a été fondé en 2012 pour une durée limitée à cinq ans pendant laquelle les personnes victimes devaient déposer une requête. Le Centre a reçu 621 dossiers dans les délais. Il a donné droit à 507 demandes de victimes de prêtres, pour un montant de 3 millions d'euros. La présentation du rapport final du Comité scientifique en mars 2017 a été commentée dans la presse. Des extraits des articles, des témoignages de personnes victimes et la conclusion des membres du comité scientifique éclaire cette expérience unique.

 

> 5 1 3 Témoignage de Robert

Des États Unis où il vit depuis 45 ans et où il a pratiqué la psychiatrie infantile, Robert travaille, comme le Groupe SAPEC, pour changer l'attitude passive des autorités ecclésiastiques et empêcher que d'autres abus se produisent. De son passage au Centre d’arbitrage, il en est « sorti frustré et plus seul que jamais ». D’où son engagement et ses questions à notre président. Nous avons extrait des nombreux courriels de Robert les passages et les questions qui nous interpellaient. Robert s’est reconnu dans ce résumé et accepté sa publication et la réponse.

 

> 5 1 4 Réponses de Jacques

Le témoigne de Robert nous a amenés à considérer le Centre d’arbitrage dans son contexte historique et sa durée limitée. Il nous a paru important de préciser nos positions sur les critiques émises et de répondre aux questions sur l’orientation de nos engagements pour lutter contre les abus sexuels dans l’Église catholique.

 

 

Association du Groupe SAPEC

Soutien aux personnes abusées dans une relation d’autorité religieuse

 

 



© 2015-2018 Groupe SAPEC • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales