Groupe SAPEC - Soutien aux personnes abusées dans une relation d'autorité religieuse










Abus sexuels dans l’Église catholique : contributions à les faire reconnaitre, réparer, prévenir

0 2 Survol de contributions

Parmi les facteurs à l’origine de notre enquête Contribuez à faire reconnaitre, à réparer, à prévenir les abus sexuels dans l’Église que nous avons lancée en juin 2017, nous en avons retenu quatre : l’apport de Gabriel Ringlet et l’accord CECAR que nous voulions faire connaître d’une part, les appels d’une victime du Sénégal et de l'Association La Parole Libérée, ainsi que des preuves stimulantes de changements d’attitudes de prélats.

 

Actualisations ultérieures

La CECAR terminant sa phase de mise en place, les témoignages la concernant, comme les autres témoignages et commen-taires que nous recevrons ultérieurement seront ajoutés à ceux qui nous sont déjà parvenus. Une édition imprimée est envisagée pour fin 2018.

 

La présentation

Outre la préface et ce survol, elle renvoie une table des matières détaillée avec des liens directs à la plupart des pages.

 

Le premier chapitre

Vous pouvez découvrir par le texte ou l’enregistrement.la conférence de Gabriel Ringlet.

 

Le deuxième chapitre

Il résume les principales étapes qui ont débouché sur la mise en place de la CECAR et se termine par les témoignages de prélats, de parlementaires et de membres du Groupe SAPEC qui ont participé, collaboré ou soutenu la démarche.

 

Le troisième chapitre

Il rassemble les témoignages de victimes abusées dans le cadre d’une relation d’autorité religieuse. Ils mettent en évidence les difficultés de ces parcours de combattants qui doivent persévérer durant des années et les subtiles ou brutales manipulations de mise sous emprise.

Ce chapitre se termine par le récit de deux personnes victimes hors de l’Église et qui aspirent aussi à la reconnaissance et à la réparation de leur traumatisme.

 

Le quatrième chapitre

Il rappelle des facteurs qui ont favorisé les abus sexuels au sein de l’Église catholique et apporte des éclairages de spécia-listes sur un point ou l’autre concernant la personne victime, l’agresseur, l’institution.

 

Le cinquième chapitre

Il décrit les réalisations des évêques, sous pression ou non du parlement. Même en Europe, il est impressionnant de cons-tater que, dans cette Église universelle, l’attitude des prélats et le traitement des personnes sont très différents.

 

Le sixième chapitre

Il met en lumière les attitudes, comportements et réalisations satisfaisantes en faveur des victimes et présente des pistes afin de faire mieux reconnaître, réparer, prévenir les abus sexuels dans l’Église catholique, notamment à travers les dévelop-pements de recherches sur ce qui s’est passé pour mieux les comprendre et les éviter et par une réforme de la sélection et de la formation des séminaristes en Suisse et dans le monde.

 

Notre gratitude et notre détermination

Notre gratitude va à Gabriel Ringlet et aux auteurs des nombreux textes qui nous sont parvenus. Grâce à eux, le Groupe SAPEC souffle sept bougies avec le sentiment d’avoir contribué à une véritable prise de parole de la part des personnes victimes et d’avoir fait en sorte qu’une approche plus éclairée, plus juste et plus humaine de la thématique des abus sexuels commis au sein de l’Eglise soit possible. L’Eglise a tremblé. Sa tour d’Ivoire s’est lézardée. Du coup, elle est devenue plus humaine, plus proche. Beaucoup reste à faire. Mais ensemble nous y parviendrons. Comme le dit une victime qui nous a écrit : « Il ne faut jamais baisser les bras ! »

 

Je tiens aussi à remercier M. Jean-Pierre Luthi et Mme Dominique Reber pour leur travail de relecture de ces textes.

 

Jacques Nuoffer

22 décembre 2017

 

Association du Groupe SAPEC

Soutien aux personnes abusées dans une relation d’autorité religieuse

 



© 2015-2018 Groupe SAPEC • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales